samedi 26 mai 2018

Arrivée en Vénétie (vendredi 25 mai 2018)

Il fait déjà très chaud ce matin, un soleil de plomb dans un ciel laiteux et quelque peu brumeux. Nous quittons notre parking, tout compte fait pas si mal que ça, le quartier étant calme, nous avons tous passés une nuit paisible. Danièle va de mieux en mieux et la bonne humeur est de nouveau avec nous.
Nous prenons la direction de Venise, la route souvent une quatre voies où la circulation est importante. Il faut dire que le réseau routier italien est exécrable. Des trous, des creux et bosses sur la chaussée rend la conduite fatigante. On dirait que le code de la route n'est pas le même que le notre, les conducteurs de voitures ou de camions sont très imprudent et prennent de gros risques vis à vis de leur conduite irresponsable … !!!
Le paysage change, nous laissons les montagnes de la Toscane pour trouver des plaines, de nombreuses cultures maraîchères, de céréales, de fruits et même de riz.

Route ombragée

Église sur la route
Nous arrivons à Chioggia dans le camping que nous avons choisi tous les quatre. On nous attribut deux places côte à côte, Michel et Bernard se place non sans difficulté car les emplacements sont difficiles d’accès et les arbres gênent pour les manœuvres.
Après renseignements prit auprès de la réceptionniste, nous apprenons qu'il faut marcher au moins 20 minutes pour rejoindre le "Vaporeto" (bus marin) qui nous emmènera pour une durée de 1h30 jusqu'à Venise. Il nous en coûtera 14 € par personne chaque jour. Danièle refuse de payer ce prix qui se rajoute à celui du camping. De plus, Bernard avec ses difficultés de marche aura trop de mal à parcourir ce trajet. Devant ces problèmes et après une rapide concertation entre nous, nous sommes tous les quatre d'accord pour quitter les lieux et choisir un autre camping plus près de Venise. Nous étudions rapidement le guide ACSI et après avoir retenu un autre camping, nous téléphonons pour s'assurer qu'il reste des places disponibles. Nous prenons donc la route vers ce camping à 42 kilomètres de là. 

La lagune vénitienne
Nous arrivons vers 16h00 devant le "Serenissima", un camping familial, ombragé et tranquille. La réceptionniste est sympathique et parle le français. Le bus vers le centre de Venise est à 100 mètres de l'entrée, tout est donc parfait. Nous nous installons sur nos emplacements choisis par nous. Comme il fait toujours très chaud, nous installons rapidement nos tables à l'ombre, et nous buvons ensemble un rafraîchissement, suivi d'un apéritif puis d'un dîner partagé en commun, content et soulagés d'être dans ce camping.

Notre trajet





   

Nous pensons très fort à notre petite fille Lisa qui participe ce W.E aux championnats de France de gymnastique en équipes. Nous lui souhaitons réussite et bonheur à l'occasion de cette manifestation et nous lui envoyons plein de gros bisous.


Kilomètres de la Journée : 192 km

Kilomètres depuis Montlouis : 9142 km

Altitude: 5 m

Température mini 16° maxi 33 °


vendredi 25 mai 2018

Près de Bologne (jeudi 24 mai 2018)

L'Italie . . . pays du scooter
Au cours de la nuit, la migraine a disparue, mais a laissé place à une fatigue et une fébrilité que Danièle a du mal à supporter.
Nous partons tranquillement ce matin en direction de Bologne. La circulation est dense lorsque nous quittons Florence. Mais bientôt nous nous engageons sur une route plus étroite et moins fréquentée. Elle nous conduit dans les montagnes, le paysage est magnifique. Le soleil est avec nous, ce qui rend la route encore plus agréable. Au détours des virages les genêts en bouquets d'un jaune éclatant égaillent notre route.

Champ de genêts

Belle église romane

Dans le massif de l'Appennino Settentrionale
Nous montons et descendons plusieurs petits cols jusqu'à notre arrivée à Bologne. C'est une grande ville, les routes et échangeurs partent dans tous les sens, aussi il faut être vigilant et garder toujours un œil sur le GPS. Nous nous arrêtons sur un parking de grande surface pour quelques courses et pour déjeuner.
A peine le repas terminé, un vigile se poste devant le camping-car de Bernard et Monique, il nous somme de quitter les lieux tout de suite sous peine d'amende … devant son air peu engageant à communiquer, son attitude et sa détermination, nous nous exécutons dégoûtés par cette décision sans fondement car beaucoup de place étaient libre et nous ne gênions personne … C'est la première fois au cours de nos voyage en France ou à l'étranger que nous arrive cet aléa … !!!
Nous reprenons notre route, une vingtaine de kilomètres plus loin, nous trouvons notre soi-disant aire de repos qui est en fait un simple parking. Plusieurs camping-cars sont déjà présents et il ne reste que deux places possibles. Michel et Bernard manœuvrent pour se mettre en place.
Nous sommes un peu déçus mais rassurés tout de même d'avoir trouver un emplacement où dormir ce soir. Il fait un chaleur torride et même avec les fenêtres et lanterneaux ouverts, le thermomètre affiche plus de 31° !!! Avec un rafraîchissement à nos côtés, nous nous attelons sans tarder à mettre à jour notre Blog …

Notre trajet
Kilomètres de la Journée : 135 km

Kilomètres depuis Montlouis : 8949 km

Altitude: 27 m

Température mini 15° maxi 33 °

mercredi 23 mai 2018

Firenze (Florence) berceau de la renaissance (mercredi 23 mai 2018)

Nous partons ce matin de Pise sous un ciel gris et triste. Nous nous arrêtons pour faire le plein de gazole, nous sommes toujours étonnés par le prix qui ne cesse de grimper … !!!
Nous prenons la direction de Florence (Firenze en italien). Nous n'avons qu'un peu plus d'une centaine de kilomètres. Malgré une halte à Lucca au dépôt de gaz pour recharger nos bouteilles, nous arrivons vers 13h00 à l'aire de repos. Le gardien n'étant pas là et le portail fermé, un camping-cariste vient à notre secours et, muni du code digital nous ouvre le portail. Il reste très peu de place, mais nous pouvons tout de même nous installer non loin les uns des autres.
Après le déjeuner, nous partons tous les quatre en bus pour rejoindre le centre historique de Florence, la capitale de la Toscane riche de nombreux chefs-d’œuvre de l'art et de l'architecture de la renaissance. L'un des sites les plus emblématiques est le Duomo, la cathédrale dont la coupole en terre cuite à été conçue par Brunelleschi et le Campanile (la tour) par Giotto.

Piazza San Giovanni
Lorsque nous arrivons sur la Piazza San Giovanni devant les magnifiques édifices, nous sommes saisies par autant de beauté, nos yeux n'en finissent pas de parcourir tous les détails, sculptures, ornements et peintures qui ornent ces somptueux bâtiments. 

La cathédrale de Santa Maria del Fiore
Peinture sous le porche
Détail de sculpture
détail de la porte du Duomo
Le Baptistère Saint-Jean est considéré comme le plus ancien bâtiment de la ville situé face au dôme, il est connu pour ses magnifiques portes de bronze.

Le Baptistère
Bas-relief en bronze du Baptistère
La cathédrale Santa-Maria del Fiore (Sainte-Marie de la fleur) baptisé ainsi en rapport au Lys de Florence. Elle mesure 153 mètres de long et la base de la coupole 41,98 mètres de large.

Le Canpanile de Giotto
Michel fait de nombreuses photos ainsi que Monique et nous passons un long moment à regarder et découvrir toutes les animations de la place puis nous laissons Bernard et Monique à la terrasse d'un café, fatigués par le contournement de tous ces prestigieux monuments. 

Rue dans le centre historique
Statue
Nous partons donc seul découvrir d'autres curiosités de Florence. Avec l'aide d'un plan, nous arrivons sur la place San Lorenzo où se situe la Basilique du même nom. C'est l'un des principaux lieux de culte catholique de Florence. Elle est accolée aux Chapelles des Médicis qui contiennent les sarcophages de la famille régnante de Florence. Massive, elle nous paraît toute triste et fade par rapport à l’étincelance de la cathédrale et du baptistère. Une artiste lyrique chante sur les marches et embellie notre visite.

Basilica di San Lorenzo

Autre statue
Non loin de là, nous voyons la basilique Santa-Maria Novella, la première basilique de Florence. Sa façade aux motifs géométriques légers en marbre vert et blanc trône sur la Piazza Santa-Maria Novella.

Basalica . . .

. . . di Santa-Maria Novella
Puis nous filons vers le pont Vecchio (vieux pont), qui est le pont, rue piétonne et galerie marchande le plus ancien, le plus célèbre et le plus touristique de la ville dont il est un des emblèmes. Haut lieu de la joaillerie et orfèvrerie de luxe, il traverse le fleuve Arno à son point le plus étroit, il est soutenu par trois arcs.

Le pont . . .
. . . Veicchio . . .

. . . sur l'Armo
Nous regardons quelques vitrines prestigieuses, il y a beaucoup de touristes qui flânent, Danièle qui a une migraine depuis ce matin et qui s’aggrave au cours des heures peine à suivre le rythme de visite, aussi nous reprenons le chemin du retour pour rejoindre nos amis.

Les boutiques des orfèvres et joailliers
Et le pont Alla Carraia
De nouveau ensemble, personne ne résiste à la devanture d'un marchand de pizza où sont présentés plusieurs variétés. Nous hésitons pour choisir, nous achetons chacun nos pizzas que nous partagerons ce soir en dînant ensemble.

Le palazzo Veicchio

La loggia dei Lanzi

Sculptures devant L'hôtel de Ville de Florence

L'arc de triomphe
Nous prenons de nouveau le bus qui nous ramène à notre aire de repos. Tous attablés dans le camping-car de Bernard et Monique, les pizzas sont dégustées et appréciées par tous sauf pour Danièle toujours tributaire de son régime … ce soir, impossible pour elle de rédiger le Blog, la migraine ne lâche pas prise … !!!

Notre trajet
Kilomètres de la Journée : 118 km

Kilomètres depuis Montlouis : 8815 km

Altitude: 50 m

Température mini 17° maxi 32 °

mardi 22 mai 2018

Pise, la tour . . . et ses monuments (mardi 22 mai 2018)

Toute la nuit la pluie est tombée par intermittence et ce matin, ce n'est pas mieux, mais quand nous partons bien équipés tous les quatre pour faire un pied de nez à ce mauvais temps, la pluie a cessée. Comme indiqué par l'employé de l'aire de repos, nous prenons la navette (1,40 € par personne) pour se rapprocher de la piazza deï Miracoli (place des miracles) où se situe le centre historique, la tour, la cathédrale, le baptistère et le cimetière qui sont si l'on peut dire des "miracles" en raison de leur beauté et et de leur originalité.
Dès notre descente de la navette, une pluie violente recommence à tomber, nous marchons tant bien que mal dans les rues en évitant les flaques d'eau et en rasant les murs pour se protéger un maximum. Nous nous abritons de temps en temps sous un porche pour souffler un peu, nous dégoulinons de pluie, Figaro malgré son petit manteau fait triste mine et Isis se tapie bien au chaud et à l'abri dans son sac.
 
Sous la pluie

Souvenirs
Les touristes que nous croisons sont dans le même état que nous et les vendeurs de parapluies font des affaires … !!!
Nous arrivons enfin sur la Piazza deï Miracoli, le centre religieux, le lieu artistique et touristique le plus important de Pise. 

La Duomo

La Duomo et le Baptistère

Cnou- à Pise
Devant la tour
On peut enfin y admirer la célèbre et emblématique tour. Déjà penchée à son achèvement en 1372, ce cylindre en marbre blanc de 56 mètres de haut, composé de 8 étages est en fait le campanile (clocher) de la Duomo (cathédrale) romane également en marbre clair et sombre qui s"élève à ses côtés.

la tour . . .

. . . Vue . . .

. . . de tous . . .

. . . les côtés
La cathédrale

Au dessus de la porte d'entrée

Sculpture en bois sur la porte d'entrée
Une petite éclaircie nous permet de prendre des photos et de s'imprégner de l'ambiance "bon enfant" qui règne autour de cette tour. Pour la petite histoire et selon la légende, c'est au sommet de la tour de Pise que Galilée natif de cette ville aurai testé sa loi de la chute des corps et c'est en regardant les chandeliers de la cathédrale qu'il aurait eu ses premières intuitions sur la dynamique, à l'âge de 19 ans.
Selon l'angle, elle est droite

Selfie devant la tour
Hélas, bientôt la pluie reprend ses droits et nous nous abritons comme nous pouvons le long d'un mur. Puis de nouveau nous pouvons avancer vers le Baptistère, un édifice spécifiquement destiné à pratiquer le baptême chez les chrétiens, connu aujourd'hui pour son acoustique exceptionnelle que des chanteurs testent tous les jours.

Le Baptistère

Détails du Baptistère
Nous longeons également le camposanto, le cimetière monumental. Il se compose comme un vaste cloître étiré en longueur avec des fenêtres gothiques à quatre baies. Le centre contient de la terre sainte ramenée par les croisés.

Détail du Camposanto
Nous prenons un maximum de photos lorsque la pluie daigne s'arrêter, mais après avoir vu et parcouru tout le site, la pluie redouble … Nous sommes trempés, nous avons froid, Bernard plein de courage mais fatigué à cause de ses genoux, nous décidons tous les quatre de quitter les lieux, dégoûtés par ce temps qui ne nous laisse guère d'autres choix

Le pied . . .

. . . de la tour

Et le haut
Nous marchons encore un bon moment avant de prendre la navette qui nous ramène à nos camping-cars, heureux de retrouver nos "petits nids" bien secs et douillets … !!!

Romus et Romulus
Température mini 15° maxi 23 °